La transpiration est un phénomène physiologique naturel et indispensable qui joue en particulier un rôle dans la thermorégulation. La sueur est produite par les glandes sudorales eccrines, contrôlées par le système nerveux sympathique. Ces glandes sont réparties sur toute la surface du corps mais de manière plus importante sur certaines zones : paume des mains, plante des pieds, aisselles, cuir chevelu, front.

La sueur est constituée d'eau (99 %), d'urée, de sels minéraux, de protéines. .. Elle est inodore lors de son émission. Sous l'influence de la flore bactérienne cutanée, les protéines sont dégradées et elle devient malodorante. La transpiration excessive, ou hyperhidrose, peut être déclenchée par la chaleur, l'effort physique, des stimuli émotionnels, le stress... Elle peut alors provoquer une gêne, voire faciliter le développement d'autres pathologies : infections bactériennes, mycoses, eczéma, dermítes de contact...

Le plus souvent, la transpiration reste localisée aux aisselles, aux mains et aux pieds. Certaines situations sont à l'origine d'une hyperhidrose généralisée : un surpoids, des pathologies endocriniennes (hyperthyroïdie, díabète), la prise de certains médicaments (antidépresseurs, interférons, substances cho1inergiques...), des perturbations hormonales (ménopause...).

Les produits contre la transpiration

Deux grands types de produits existent. Le choix est fonction de l’intensité de la gêne occasionnée :

  • les antiperspirants : ils réduisent l'émission de sueur en obstruant temporairement les pores sudoraux;

  • les déodorants : ils agissent en neutralisant les odeurs corporelles et en luttant contre les bactéries.

Les actifs antiperspirants

Les sels d'aluminium (chlorure, hydroxychlorure...) interagissent avec les fibres de kératine, ce qui induit des dépôts à la surface de la peau et au niveau du canal sudoripare, dont ils bloquent l'issue.

Pour une plus grande efficacité, les sels d'aluminium sont parfois associés aux sels de zirconium, qui possèdent, en plus d'une action astringente, des propriétés bactériostatiques.

Les sels d'aluminium peuvent être également associés aux sels de zinc, eux aussi bactériostatiques.

Seuls les sels d'aluminium sous forme d'hydroxychlorures d'aluminium et de zirconium hydratés sont réglementés : leur concentration dans un produit ne doit pas excéder 20 % d'aluminium et de zirconium anhydre. Les données concernant l'innocuité de ces produits (notamment concernant l'apparition de cancer du sein) sont rassurantes.

Des études complémentaires de pénétration cutanée devraient prochainement conforter cette évaluation.

Exemples de produits :

- Pour les aisselles : gamme Etiaxil, Spirial, déodorants Rogé Cavaillès, certains déodorants des gammes Vichy et Keops...

- Pour les pieds : gammes Akiléïne, Neutrogena, Addax, Pedirelax.

- La pierre d'alun est un minéral composé de sulfate d'aluminium et de potassium. Au contact de l'eau, elle libère des oxydes et hydroxydes d'aluminium. Ces composés sont autorisés en cosmétologie bio, a la différence du chlorhydrate d'aluminium.

La pierre d'alun s'applique directement sur la peau après avoir été humidifiée.

Les actifs déodorants

- Les antiseptiques et les actifs assainissants réduisent la prolifération bactérienne et limitent ainsi la formation des mauvaises odeurs : acide undécylénique, triclosan, piroctone olamine, chlorure de benzalkonium, huiles essentielles (thym, origan, lavande, melaleuca. . .), éthanol....

- Les capteurs d'odeur absorbent ou chélatent les molécules malodorantes : résines échangeuses d'ions, ricinoléate de zinc, amidon, talc, oxyde de zinc, dérivés d'acide citrique, lactique ou tartrique, triéthyl citrate...

- Les masqueurs d'odeur sont des huiles essentielles (citron, orange, patchouli, cèdre, cyprès, menthe...).

Choix du produit

Le choix de la forme galénique dépend de la localisation.

  • Aisselles : stick, liquide (spray ou roll on) sont à utiliser selon la préférence du patient.

  • Pieds : le spray humide ou spray poudre et le gel sont bien adaptés. La forme crème est souvent délaissée en raison d'un toucher "gras". La nécessité de masser le produit à l'application favorise pourtant la diffusion des actifs. La présence de corps gras assure une action hydratante.

Les produits Ephydrol contiennent du camphre. Ils doivent être évités en cas d'antécédent de crise d'épilepsie.

Dans le cadre d'un usage familial, préférer une présentation sans contact avec la peau (exemple : spray).

Les formules peaux sensibles ou réactives ne renferment pas ou peu d'alcool et/ou sont moins concentrées en sels d'aluminium (ou n'en contiennent pas).

Application

Appliquer toujours le produit après la toilette, sur une peau bien sèche (risque d'irritation dans le cas contraire, notamment pour les antiperspirants) et non lésée.

Les déodorants s'appliquent quotidiennement. Pour les antitranspirants à base de sels d'aluminium, les modalités d'application varient : quotidiennement ou seulement 2 ou 3 fois par semaine quand le niveau de confort est atteint, pour les produits les plus concentrés. Dans ce cas, privilégier une application le soir, lorsque la glande est au repos, pour une meilleure efficacité.

Au niveau des pieds, bien pulvériser les espaces interdigitaux. Ne pas oublier le poudrage des chaussettes et des chaussures pour prolonger l'effet antitranspirant.

Conseils

En cas de transpiration excessive, conseiller une toilette quotidienne ou biquotidienne avec des produits antiseptiques doux (SVR Spirial gel moussant, Aderma Dermalibour gel moussant...), qui limitent la prolifération bactérienne.

Préférer les douches fraîches et bains de pieds froids (action astringente).

Privilégier chaussettes et vêtements amples en fibres naturelles.

Changer quotidiennement de sous-vêtement et de chaussettes.

Préférer les chaussures en cuir.

Epiler régulièrement les poils axillaires qui retiennent la sueur.

Eviter l'application d'un déodorant ou d'un antitranspirant immédiatement après une épilation (sauf indication particulière du fabricant en raison d'une concentration réduite en alcool).